Généralités sur la pêche aux leurres

Cela fait quelques années que je participe aux stages de pêche aux leurres organisés par l’AAPPMA de la Maraichine. J’essaye dans la suite de cet article de résumer les enseignements de nos guides de pêche régionaux : Cédric Dubois, Gilles Daverdon et Gaetan Raimbert. La tâche est ardue et même si l’article ci-dessous sera complété régulièrement dans les semaines à venir, le plus important reste la pratique et pour cela, je vous conseille de participer à leurs stages, en particulier ceux organisés par la Maraichine :

Stages d’initiation

Stages de perfectionnement

Il y a de plus en plus de pêcheurs aux leurres dont beaucoup pratiquent le NoKill, qui consiste à remettre les poissons à l’eau pour préserver notre patrimoine. Globalement, les poissons sont très sollicités et donc de plus en plus méfiants.

Il y a des principes de base que je vais essayer de résumer dans la suite de cet article mais je retiendrai trois évidences :

–          Pour prendre du poisson, il faut aller à la pêche !

–          Il faut avoir confiance dans son leurre et changer de leurre ou de couleur si il n’y a pas de touche.

–          Il ne faut pas se résigner et persévérer.

On peut identifier 4 situations qui vont conduire les poissons à attaquer nos leurres :

–          Poissons en activité, en recherche de nourriture : C’est le cas le plus favorable où les techniques de pêche aux appats naturels fonctionneront bien.

–          Poissons qui vont attaquer pour protéger leurs territoires,

–          Poissons qui vont attaquer par agressivité,

–          Poissons qui vont réagir car ils vont être surpris.

La pêche aux leurres peut faire la différence par rapport aux techniques avec appats naturels sur les trois dernières situations.

Pour les 4 situations, nous avons deux types de technique de pêche :

–          Les techniques de vitesse qui permettent de prospecter la rivière,

–          Les techniques de pêche lente pour gratter le fond de la rivière., quand les poissons sont plus difficiles.

Les attaques des poissons :

Suivant les techniques utilisées, la détection des touches peut être très variée. Une règle à retenir serait de ferrer à la moindre sensation inexpliquée : toc dans la ligne, arrêt de la ligne, tirée plus ou moins forte, déplacement …

Ce que l’on peut dire, c’est qu’en général :

–          Le brochet attaque le leurre en travers et à tendance à revenir sur le bord.

–          Le sandre attaque en tête mais attention ses touches peuvent être très discrètes

–          La perche attaque en tête.

Choix des cannes :

Il existe deux types de cannes avec pour chacune d’entre elles des multitudes de modèles :

Les cannes spinning :

Le spinning est le matériel le plus utilisé en France. Ce sont des cannes à anneaux placés sous le blank, moulinet à tambour fixe.

Les cannes casting :

Le casting est un matériel provenant des pêcheurs de black-bass américains. Il s’agit d’une canne courte, à anneaux placés sur le dessus, et d’un moulinet à tambour tournant, également situé au-dessus de la canne. C’est un matériel très agréable à utiliser, et qui se maîtrise facilement mais qui nécessite une formation à son utilisation sous peine de perruque à chaque lancer.

La taille : Pour pêcher du bord, il est conseillé d’utiliser des cannes de 2m à 2,1m. Les cannes sont plus courtes pour pêcher en bateau. De même, il est intéressant de prendre des cannes plus longues de 2,3m à 2,7m pour augmenter la longueur des lancers par exemple en lacs ou sur des rivières larges.

La puissance : Elle dépend du poids des leurres que vous utilisez donc des poissons recherchés. Vous trouverez des :

–          L pour Light : Pour des leurres de 3 à 15gr

–          ML pour Médium Light : Pour des leurres de 5 à 20gr

–          M pour Médium : Pour des leurres de 10 à 30gr

–          MH pour Médium Heavy : Pour des leurres de 15 à 40gr

–          H pour Heavy et XH pour encore plus lourd: : Pour des leurres de 20 à 60g voire plus lourd

Comme beaucoup de passionnés, avec le temps, je finis par avoir une canne par type de technique. Pour commencer, je conseillerais une medium light en action de pointe en spinning qui permet de pêcher aux leurres souples, spinnerbailt … dont le poids est inférieur à 15/20gr ce qui est parfait pour la pêche aux perches, sandres et même brochets. En deuxième achat, je conseillerais une medium heavy en action de pointe en casting pour les pêches plus lourdes du brochet. Lors de mes sorties, je pars quasi systématiquement avec ces deux cannes. En troisième achat, je conseillerais une canne spinning Médium plus longue pour les pêches en lacs et rivières plus larges.

Les actions des cannes :Il existe 4 actions :

–          Action de pointe: La canne ne plie que sur le dernier tiers

–          Action progressive: La canne plie sur la moitié

–          Action semi parabolique : La canne plie sur les deux tiers supérieurs

–          Action parabolique : La canne plie sur toute sa longueur

Pour tester l’action des cannes, poser la pointe sur le sol et appuyer et appuyer pour juger de son action.

Les leurres

Il y a une multitude de leurres que nous pouvons classer en trois catégories :

–          Les leurres durs

–          Les leurres métalliques

–          Les leurres souples

Ils diffèrent comme nous le verrons par la suite par leurs formes, leurs coloris mais aussi leurs vibrations et leurs déplacements d’eau.

Les coloris :

Eau clair Eau Trouble Levée ou couché du soleil Tout temps
Temps clair Couleurs clair :Blanc,

argenté, chromé, gris

(le plus proche possible du naturel)

Couleurs plus foncés Violet, ambré, vert, bleu….. Couleurs très foncés ou très clair Noir, blanc, phospho Blanc
Temps couvert Couleurs plus foncés Violet, ambré, bleu… Couleurs foncés Bleu, vert, noir Noir, blanc, phospho Blanc
Eau froide Couleurs froides Bleu clair, vert clair, argenté, chromé Couleurs plus foncés Violet, ambré, vert, bleu….. Noir, blanc, phospho Blanc
Eau chaude Couleurs chaude Jaune, orange, rouges Couleurs foncés Bleu, rouge, vert, noir Noir, blanc, phospho Blanc

Pour pêcher sur la Sèvre Niortaise ou dans les conches de nos marais, nos experts préconisent deux coloris :

–          Le blanc qui se voit bien en eau teintée ou à faible luminosité le matin ou le soir.

–          Les coloris naturels qui restent incontournables

Les dimensions :

La taille des leurres va dépendre du poisson recherché :

On va utiliser de gros leurres quelque soit le type pour de gros poissons. A contrario, on prendra des petits leurres pour les poissons plus petits. Pour être plus précis,

–          Leurres en 2” pour les perches :

–          Leurres en 3” pour les perches plus grosses, sandres et brochets

–          Leurres en 4” et plus pour les brochets.

Un autre principe est d’adapter les tailles mais aussi couleurs et formes aux poissons présents dans la rivière.

Une autre règle est d’utiliser des gros leurres à l’ouverture car les poissons ont besoin de se nourrir après la période de fraie, des leurres plus petits pendant l’été et de revenir à des leurres plus gros à l’arrivée de l’hiver : les poissons ont besoin de refaire leurs réserves et vont optimiser leurs efforts pour se nourrir.

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s